Harcèlement moral au travail : que faire si l’on est témoin ?

Le harcèlement au travail est un problème qui touche de nombreux salariés en France. Malgré les lourdes peines que les harceleurs peuvent encourir, la grande majorité des victimes n’osent pas encore se dresser contre eux. Le harcèlement moral au travail est une forme d’agression très difficile à identifier, car le harceleur et la victime pourraient ne pas s’en rendre compte.

Qu’est-ce que le harcèlement moral ?

Le harcèlement peut être défini comme tout acte répété pouvant porter atteinte au bien-être d’une personne. Le harcèlement peut prendre des formes très variées, et il n’est pas toujours évident à détecter.

Il est possible de distinguer le harcèlement physique et le harcèlement moral.

Le premier correspond au fait d’agresser physiquement un individu de manière régulière. Il ne s’agit pas forcément d’action très violente. Le simple fait de caresser les cheveux d’un enfant peut être considéré comme un harcèlement si celui-ci n’apprécie ce geste, surtout si l’action est répétée tous les jours.

Quant au harcèlement moral, il s’agit d’une forme d’agression qui n’implique aucun contact physique, mais qui peut tout de même porter atteinte à une personne. Le harcèlement moral n’est pas aussi remarquable que le harcèlement physique, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est plus difficile à traiter. Le harcèlement moral peut prendre la forme d’agression verbale, de discrimination, de dévaluation ou de moquerie. Les personnes qui en sont victimes ne présentent généralement aucun signe de souffrance apparent. Et dans la plupart des cas, elles préfèrent continuer à souffrir en silence.

Comment identifier un cas de harcèlement moral au travail ?

Le harcèlement moral au travail est un problème très récurrent dans le milieu professionnel. En effet, l’entreprise est un environnement propice à l’apparition de plusieurs formes d’agression morale. Le fait de traiter différemment un employé, de le sermonner très souvent, ou encore de ne jamais prendre en compte son opinion sont des exemples concrets de harcèlement moral au travail.

Mais avant de pouvoir traiter le problème, il faut d’abord être en mesure de bien l’identifier. Il arrive assez souvent que le harceleur ne se rende même pas compte du mal qu’il fait à ses collaborateurs. C’est par exemple le cas d’un employeur qui stresse ses employés en les sermonnant à longueur de journée. De plus, il est rare que la victime réagisse immédiatement. Par peur de perdre son emploi, elle préfère ne rien dire.

Que faut-il faire en cas de harcèlement moral au travail ?

Le harcèlement est lourdement puni par la loi. Si vous êtes témoin d’un cas de harcèlement moral au sein de votre lieu de travail, le plus simple serait d’en référer au Comité Social et Économique ou à l’inspection du travail. Cependant, ce n’est pas toujours la meilleure solution. Afin d’éviter les conflits judiciaires, il est préférable de régler le problème en interne. La victime pourrait par exemple entamer un dialogue avec son harceleur, et lui faire part de son ressentiment.

Comment prévenir les risques d’accidents du travail ?
Qu’est ce que la pénibilité au travail ?