Équipe de sécurité : les principales mesures à prendre en cas d’incendie

Équipe de sécurité

Statistiquement, 1 français sur 3 aurait déjà fait face à un incendie. Par surcroît, la majorité des feux non maîtrisés surviennent des milieux domestiques, d’où la nécessité de connaître les mesures à prendre. Inopportunément, il s’avère quasi impossible de tenir le calme en cas d’incendie. Pour ce faire, des mesures vous seront proposées afin de mieux atténuer le déchaînement des flammes et de sauver le maximum de vies.

Assurer l’évacuation avec une alarme incendie

En principe, toutes les demeures sont supposées être dotées d’une alarme incendie reliée à un détecteur de fumée. Par ailleurs, l’installation de ce dernier est devenue obligatoire depuis la promulgation d’une loi sur les habitations en 2010. Outre le côté juridique, ce type de dispositif est capital dans la mesure où il permet d’avertir le voisinage en cas d’absence. Afin de connaître l’alarme la plus adaptée à votre maison, il faudrait prendre en compte plusieurs facteurs comme la taille de la maison et surtout le nombre de personnes qui y vivent. Les hôtels et les immeubles, quant à eux, ont un dispositif spécifique. Par ailleurs, il est conseillé de faire appel à un spécialiste en protection incendie.

Les maisons, ne disposant pas de détection de fumée automatique, doivent placer les boutons d’alarme à proximité des zones de risque telles que la cuisine pour faciliter leur accessibilité. De cette manière, les dégâts peuvent être minimes dans le cas d’un feu incontrôlable. Les individus intéressés aux dispositifs de protection incendie peuvent consulter le site pulsart-groupe.com.

Sauver des vies avec une gestion d’évacuation

Bien que le retentissement de l’alarme devrait pousser les personnes à sortir de l’endroit incendié par elles-mêmes, quelques individus devraient toujours se porter volontaires afin de gérer calmement l’évacuation. En principe, ce travail est confié aux secouristes professionnels. Toutefois, toutes les personnes ayant des notions en secourisme ou de sécurité incendie sont appelées à intervenir et aider celles en détresse avant l’arrivée des secouristes. Pour mieux guider la sortie de ces dernières, il devrait y avoir au moins 3 chefs de file : un premier chargé de guider, un deuxième chargé de maintenir l’ordre lors de la sortie et un troisième chargé de faire passer toutes les informations concernant l’évolution du feu.

Quant aux autres, ils doivent simplement suivre l’acheminement qui mène vers le lieu de rassemblement. Le regroupement en ce lieu spécifique va permettre de recenser les personnes qui ont pu être sauvées et celles qui nécessitent encore de l’aide. De cette manière, les personnes évacuées auront la chance d’avoir à leur disposition les soins nécessaires.

Ne pas oublier d’appeler l’urgence

L’alarme en elle-même devrait être en mesure de signaler les sapeurs-pompiers lorsqu’elle est activée. Cette disposition est désormais obligatoire, car les personnes en panique ont souvent du mal à rationaliser et surtout à appeler. De plus, les fumées peuvent altérer les réseaux et rendent conséquemment la communication impossible avec l’extérieur. En général, ce sont les individus qui constatent l’incendie de l’extérieur qui alertent une équipe de sécurité. Cependant, pourquoi attendre l’initiative d’une tierce personne lorsque la technologie peut le faire directement ?

En temps normal, les sapeurs-pompiers arrivent sur les lieux en moins de 15 minutes. Toutefois, ce laps de temps varie en fonction de la distance entre le centre des services d’incendie la plus proche et le bâtiment en flamme. Afin d’éluder les problèmes liés à la distance, la loi française a alors mis en place un centre de première intervention (CPI) qui peut gérer les incendies pour les endroits loin des centres de secours. Certes, certaines mesures, telles que la gestion de l’évacuation, peuvent être faite par des personnes non formées. Seulement, le sauvetage des personnes asphyxiées nécessite l’expertise d’un agent de sécurité incendie.

Prendre l’initiative d’essayer d’éteindre le feu

 Avant la propagation du feu, toutes les personnes aux alentours devraient essayer d’éteindre le feu avec les moyens adéquats à disposition. Sachant que chaque demeure est supposée avoir un extincteur, il est capital d’en faire usage afin de ralentir la propagation des flammes. Outre l’utilisation de l’extincteur portatif, la personne à proximité pourrait mettre fin à l’incendie en coupant la source de la chaleur. À savoir, l’extincteur devrait être utilisé avec une technique particulière. Son utilisateur devrait se mettre à une distance de 3 mètres du feu et le tenir de manière verticale afin de ne pas éparpiller la poudre dans toute la pièce.

Par ailleurs, les personnes ont tendance à verser de l’eau sur le feu. Seulement, cela n’est pas suggéré dans la mesure où l’oxygène contenu dans l’eau ne ferait qu’accroître davantage la force du feu. L’huile, un autre liquide dangereux en cas d’incendie à cause de son inflammabilité, ne devrait être ni versée ni même être mise à proximité d’un réchaud. Avant l’installation des appareils anti-incendies, l’agent prévention est supposé émettre toutes ces consignes pour que les propriétaires réduisent les risques. Formation SSIAP 1 (Service de Sécurité Incendie et d’Assistance à Personnes) est même proposée à ceux qui souhaitent intégrer le domaine du secourisme et de l’incendie.

Agente de sécurité en boîte de nuit : quels sont les risques ?
La qualité et la sécurité, des enjeux cruciaux pour les entreprises