Comment évaluer la qualité de son management ?

Il n’y a pas de mauvais dirigeant au sens propre, mais seulement des politiques de management médiocres. Au sein d’une entreprise, l’équipe de direction a un rôle primordial. Cependant, il est difficile d’évaluer sa performance au niveau managérial. S’il faut mesurer le niveau de management, il faut qu’il y ait des normes.

Or, il n’existe pas de normes conventionnelles à cet effet. C’est ainsi que les collaborateurs contribuent en grande partie à l’appréhension de cette image et la détermination des indicateurs clés. Suivez à travers ce guide, les quelques pistes de réponses à la problématique initiale.

Approche analytique du management en Entreprise

Lors de la réunion annuelle entre collaborateurs et manager, les points abordés relèvent essentiellement des objectifs de production. Il y fait mention de grandes lignes de l’activité salariale dans un aspect exclusivement quantitatif.

Cette rigidité crée souvent la polémique au sein des syndicats soutenant la cause des travailleurs. La plupart des dirigeants dénigrent le côté social et humain. Pourtant, l’entreprise est également tenue de maîtriser les aspects subjectifs – gestion de conflit, bien-être au travail – qui sont tout aussi importants.

Contrairement à la routine existant dans de nombreuses firmes, les bons managers instaurent des feed-back réguliers avec les collaborateurs. Une évaluation réussie et impartiale n’est réalisable que si toutes les voix ont été entendues.

Organisation de l’évaluation managériale

Avant d’évaluer la qualité de son management, il est essentiel de s’approprier des outils de mesure de productivité. Le travail des collaborateurs est apprécié par leur capacité à atteindre les objectifs et surmonter les obstacles rencontrés. Ces outils permettent de révéler les failles et les perspectives d’amélioration.

La réalisation de ces appréciations s’effectue dans des lieux calmes où il est possible de prendre du recul sur la situation. Faites également participer les salariés dans l’évaluation. Il s’agit de favoriser le partage et identifier les éléments qui font obstacle au développement.

Avant d’évaluer la qualité de son management, il faudra avoir l’esprit ouvert. Il ne s’agit pas d’un règlement de compte, mais d’une appréciation objective des résultats au cours d’un cycle d’exploitation.

Instauration d’une politique de l’innovation et du développement de talent

Le nouveau schéma managérial actuel repose sur des coachings individuels. La procédure vise à réussir à mettre en place une politique de proximité avec les collaborateurs. Les dirigeants et les managers sont invités à participer au développement des employés.

Il s’agit de collecter un feed-back régulier pour se rendre compte des lacunes à combler et évaluer la qualité de son management. Le coaching d’équipe est une autre approche complémentaire. Le manager prend le rôle et la responsabilité d’un vrai coach et s’occupe des objectifs dans une vision collective et rapprochée.

Comment réussir son networking ?
Quelles sont les nouvelles stratégies pour conquérir de nouveaux clients ?